Les traces du pré-sang

Découvrez un nouvel univers. Celui du Pré-Sang.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 06 Suzanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvain
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Quentin en Yvelines

MessageSujet: 06 Suzanne   Jeu 21 Mai - 11:12

Chapitre 6

«Jérémi» «Jérémi», hurlait sa mère, mais rien ne lui faisait ouvrir les yeux. Courant près de la civière, elle ne parvenait pas à retenir ses larmes voyant son petit ange blond inanimé. La voisine qui avait retrouvé Jérémi étendu, brûlant de fièvre sous un arbre, avait appelé sa mère, afin qu'elle vienne sur le champ.
Il n'avait fallu que quelques minutes, à Suzanne Jordan pour revenir chez elle, puis emmener son fils aux urgences. A Saint James, il y avait un excellent service, dédié aux problèmes pulmonaires, et c'était l’une des raisons qui avait motivé leur choix, quand à l’achat de leur nouvelle maison. Proche d’un l'hôpital adapté à leurs besoins, et loin de la pollution. Dix minutes avaient suffit pour y transporter Jérémi, mais Suzanne avait-elle été assez rapide.
Son fils Jérémi souffrait non seulement d'une forte insuffisance respiratoire, mais aussi d’une immunité défaillante. C'était pourtant la première fois qu'elle l'y amenait, en urgence, depuis leur arrivée. Cet hôpital privé n'était pas des plus accueillants mais sa réputation ne faisait aucun doute, quand à la compétence de ses médecins. On emmena Jérémi directement en salle de réanimation et au grand désespoir de sa mère les médecins le perfusèrent et l'intubèrent immédiatement.
Dans la précipitation, elle avait quitté la maison, sans même laisser un mot au reste de la famille. La voisine bien que dépassée par les événements, devait quand même être capable de s'en charger. Mais le doute la rongeait, si bien que dans l’espoir de trouver quelqu’un, elle se décida à appeler à la maison. Bien évidemment, personne ne répondit. Ce qui eut pour résultat d’accroitre son anxiété.
Une autre chose l’ennuyait fortement. Son mari, récemment nommé ambassadeur en Australie, ne pouvait revenir pour le moment. Elle voulait être sur que personne ne s'inquiète plus qu’il ne soit nécessaire. Pourtant sa plus grande angoisse, venait de son fils Jonass, qui avait des réactions, bien souvent extrêmes, lorsqu'il s'agissait de son petit frère, qu'il adorait. Heureusement sa sœur devrait être rentrée au moment où il apprendrait la nouvelle. Elle fini par aller attendre près de l'entrée, pour être la première à parler à ses enfants, au cas où ils arriveraient. Elle ne voulait pas que Jonass et Joanne, voient leur petit frère, déjà si fragile, intubé et inanimé.
C'est en se rendant à l'entrée, avançant rapidement le long des couloirs, malgré ses talons aiguilles, qu'elle les intercepta au niveau l’accueil. Après leur avoir donné, de brèves nouvelles de Jérémi, qui se voulaient rassurantes, elle les renvoya tout deux chez eux prétextant l'impossibilité de voir le frère pour le moment. Ils finirent par repartir, non sans avoir manifester leur mécontentement.
Suzanne retourna près de son fils, parcourant de nouveau, les longs couloirs carrelés, ou résonnait le bruit de ses pas. En arrivant à la salle de réanimation, la panique la pris. Son fils n’était plus là. Heureusement une infirmière la mena jusqu’à la chambre ou il avait été conduit. Elle le retrouvait cette fois ci sous une cloche stérile.
Cette image la bouleversa, ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle le voyait dans cette situation, mais la dernière fois que cela s'était produit, il avait failli mourir. A ce moment là il ne fut tiré d’affaire qu’après des soins à la fois long et lourds.
Il fallu attendre quatre interminables heures, avant qu'un médecin ne se décide à lui donner des nouvelles de son fils Jérémi. Son cas restait grave, et l'état de faiblesse dans lequel il se trouvait, était inchangé depuis son arrivée. Pour le moment, il lui fallait, outre les soins permanents, beaucoup de repos. Jérémi ne pouvait quitter l'hôpital, Sans une nette amélioration. L'enfant n'ayant pas encore repris connaissance, il était hors de question que Suzanne ne reparte. Elle voulait en savoir plus, sur ce qu'il avait pu se produire, pour en arriver à un tel résultat.
Suzanne attendit en vain encore deux heures. Le médecin l’invita à rentrer chez elle, près de ses autres enfants afin de se reposer et de les réconforter. C’est à contrecœur, que Suzanne suivi le conseil du médecin et prit le chemin du retour. Déstabilisé et épuisé par les événements de la journée, elle rejoignit sa voiture telle un zombie. Elle ne savait plus ou elle en était. En descendant les marches de l’hôpital, elle manqua de tomber, se tordant à moitié la cheville avec ses talons. Elle resta alors quelques minutes dans sa voiture, sans démarrer, afin de reprendre le dessus. Elle démarra, et inconsciemment elle parcouru, le chemin, jusqu'à chez elle. Une fois arrivé devant son allée, elle était de nouveau prête, à faire face.

_________________
Rêver un peu fait toujours du bien.

http://www.unepageunmonde.com/
http://www.facebook.com/group.php?gid=150128891671092
https://sites.google.com/site/unepageunmonde/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestracesdupre-sang.creaforum.net
 
06 Suzanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HUNGER GAMES (Tome 2) L'EMBRASEMENT de Suzanne Collins
» Suzanne..une petite fille courageuse..
» Carré Suzanne Atkinson !!
» [Trilogie] Hunger Games de Suzanne Collins
» [Auteur] Sailly Suzanne 1898 -après 1962

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les traces du pré-sang :: L'Ange vert-
Sauter vers: